ARBORICULTURE

COMMENT CHOISIR SON ARBRE ???   Choisir son arbre fruitiers, ou ses arbres fruitiers, dépend d'une quantité de choses. Tout d'abord, il faut définir la place qu'il occupera dans votre jardin, en fonction de la surface dont vous disposez.

 

Le choix d'un arbre fruitier part de la forme de l'arbre que vous souhaitez obtenir. On distingue 2 formes d'arbres principales : les arbres hautes tiges (arbres de plein vent) et les arbres basses tiges (arbres de forme basse).

Choisir la taille de son arbre fruitier

En prenant en exemple le pommier, s'il s'agit d'un pommier haute-tige, l'arbre sera de grande taille. Cette forme d'arbre fruitier est donc recommandée pour les pâturages et les grands jardins, devant être plantée à une dizaine de mètres des autres végétaux. Les premières branches se situent à deux mètres du sol et il vous faudra attendre entre 5 et 10 ans pour obtenir des fruits. À savoir que l'arbre fruitier vivra près de 80 ans. En choisissant un pommier basses tiges, l'arbre sera plus petit, une taille idéale pour les jardins étroits. Ainsi, l'arbre devra être planté à environ 3 ou 4 mètres des autres plantations. Les premières branches se situeront à 50 cm du sol et l'arbre vivra une trentaine d'années et mettra environ 3 ans à vous offrir des fruits.

Choisir la variété de l'arbre fruitier

Une fois la forme de l'arbre fruitier choisie, il vous faudra penser à la variété en tenant compte de l'utilisation que vous souhaitez faire des fruits. En gardant en exemple le pommier, il existe trois types d'arbres : la première espèce est pour les pommes à couteau (pommes à croquer), la deuxième est pour les pommes à cuire, et la troisième est pour les pommes à cidre. Privilégiez des variétés locales et anciennes mieux adaptées à chaque territoire, et moins sensibles aux maladies. À savoir que certaines variétés existent pour des usages multiples.

COMMENT TAILLER SON ARBRE ?

  

Pourquoi tailler vos fruitiers? 

 La raison principale de tailler les arbres fruitiers est l'obtention d'une production abondante et de bonne qualité. L'action de tailler consiste à :

 - orienter les rameaux pour un meilleur ensoleillement (rameaux à l'horizontale plutôt qu'à la verticale),
- supprimer le bois mort,
- équilibrer le poids des fruits sur l'arbre,
- raccourcir les branches pour supprimer du bois, qui épuise l'arbre et diminue la fructification. Un arbre fruitier grand et haut donnera moins de fruits qu'un arbre plus petit et possédant plus de branches horizontales.

 

Comment tailler vos fruitiers? 

 

Les arbres ont naturellement une dominance apicale : leurs rameaux se développent vers le haut. La plante se développe au niveau du bourgeon terminal, qui produit un développement vertical du rameau. Quand on supprime une partie d'une branche, c'est le bourgeon situé juste en-dessous de la coupe qui se développera le plus.


Il existe deux types de bourgeons :


- les bourgeons à fleurs (qui donneront du fruit) : ils sont renflés, et ronds, perpendiculaire au bois ;
- les bougeons à bois (qui donneront une branche) : ils sont longs et pointus, ou collés contre le bois. 

 

Durant la taille, vous privilégierez les bourgeons à bois si votre arbre est encore jeune. Sur les arbres vigoureux de plusieurs années, on privilégiera les bourgeons à fleurs principalement. 

 

Rendez-vous directement sur nos fiches conseils : Tailler un pommier en hiver et Tailler un poirier en hiver Pour vous aider, regardez notre vidéo : Taille des fruitiers : les bases à connaitre et lisez : 6 erreurs à éviter dans la taille des fruitiers 

  

  

Les étapes

 

Commencez par une branche horizontale à votre hauteur puis tournez autour de l'arbre :
1- supprimez toutes les brindilles verticales : elles ne donneront pas de fruits, n'étant pas suffisamment alimentées en sève.
2- ôtez le bois mort et malade.
3- raccourcissez le rameau horizontal principal d'un tiers à deux tiers de sa longueur en coupant juste après un bourgeon à bois ou à fleurs, orienté vers l'extérieur. Assurez-vous avant de couper que la branche présente suffisamment de bourgeons à fleurs et au moins deux ou trois bourgeons à bois (en cas de maladies ou de casse, ils seront vos "bourgeons de secours").
4- éliminez toutes les branches qui croisent votre rameau, il y a en effet risque de maladies : assurez-vous donc qu'aucune branche ne se croise. Dégagez aussi pour la même raison le cœur de l'arbre, qui doit rester accessible.
5- éliminez les parties sèches en bout de branches, qui casseront sous le poids des fruits.
6- de temps en temps, éloignez-vous de l'arbre pour juger de la silhouette : elle doit être régulière, selon la forme choisie (voir le paragraphe sur les types de formation). Supprimez alors toute branche qui la déséquilibre (orientée vers d'autres branches, ou vers le coeur de l'arbre...) 

7- Une fois le tour de l'arbre effectué en suivant ces précédentes étapes, attaquez-vous aux branches du sommet de l'arbre. Ayez bien à l'esprit que les branches verticales très hautes ne donneront pas de fruit. Réduisez ces dernières du tiers ou du deux tiers de leur longueur, juste au-dessus d'un bourgeon à fleurs, ou à bois si vous souhaitez le voir grandir encore. 

 

Finissez la taille : mastiquez les plus grosses sections de branches coupées, et pulvérisez une solution de bouillie bordelaise, en prévention des maladies. 

 

A savoir : Les coupes doivent être droites et nettes pour avoir une surface de cicatrisation minime et réduire l'entrée des possibles infections. Il est nécessaire de couvrir ensuite les parties à vif avec un produit cicatrisant, ex : Goudron de Norvège ou mastic à cicatriser 

 

Pour offrir plus de lumière aux branches : coupez celles poussant verticalement et celles qui poussent en formant un angle avec le tronc.